Vaccination contre la FSME

La FSME est une maladie infectieuse due à un virus. La vaccination contre la FSME est une méthode fiable pour limiter le risque de transmission par des piqûres de tiques.

Cet article répond aux questions suivantes:

Comment se protéger de la FSME?

Plusieurs vaccins sont-ils nécessaires pour se protéger de la FSME?

Comment la FSME est-elle traitée?

La vaccination contre la FSME en bref

  • La méningo-encéphalite verno-estivale (FSME) ou encéphalite à tiques est une maladie infectieuse due au virus de la FSME.
  • Une méningo-encéphalite est une inflammation des méninges et du cerveau.
  • La maladie est transmise par la piqûre d’une tique infectée.
  • En Suisse, les tiques peuvent transmettre divers agents pathogènes à l’homme, dont les deux principaux sont la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la borréliose de Lyme, et un virus à l’origine de la méningo-encéphalite verno-estivale (FSME).
  • Aucun vaccin ne permet de se protéger de la borréliose et d’autres maladies transmises par les tiques. Il existe en revanche un vaccin préventif efficace contre la FSME.
  • La vaccination contre la FSME est la méthode la plus fiable permettant de limiter le risque de cette maladie virale dans les régions endémiques.
  • L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande à tous les adultes et tous les enfants (généralement à partir de 6 ans) vivant dans les régions à risque de FSME ou y séjournant ponctuellement de se faire vacciner.
  • La vaccination de base complète contre la FSME nécessite trois injections (= trois doses). L’OFSP recommande un rappel tous les 10 ans.
  • La vaccination peut être réalisée par le médecin de famille ou une pharmacie spécialisée.

Le risque couru si on ne se fait pas vacciner

En Suisse, 100 à 250 personnes contractent chaque année la maladie selon les critères de déclaration des cas de FSME. On note une augmentation marquée ces dernières années. Cependant, la majorité des infections sont silencieuses, ce qui explique l’incidence relativement faible de la FSME. Toutefois, toutes les personnes vivant ou séjournant temporairement dans des régions endémiques sont exposées au risque de contracter la FSME. Cette maladie peut parfois laisser des séquelles et même conduire au décès dans de rares cas. La vaccination est le moyen le plus fiable de limiter le risque de FSME.

Recommandation vaccinale et groupes à risque

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande à tous les adultes et tous les enfants (généralement à partir de 6 ans) vivant dans les régions endémiques ou y séjournant ponctuellement de se faire vacciner. La situation des enfants âgés de 1 à 5 an(s) doit être évaluée individuellement.

Le moment idéal pour se faire vacciner

Comme son nom, «méningo-encéphalite verno-estivale», l’indique, les cas de FSME sont fréquents au printemps, mais le nombre d’infections atteint son pic en été. Le risque de transmission existe néanmoins toute l’année, car les tiques restent actives l’hiver lorsque les températures sont douces. L’hiver est donc la saison idéale pour se faire vacciner, mais la vaccination peut se faire en toute saison.

Trois injections nécessaires

La vaccination de base complète contre la FSME nécessite trois injections (= trois doses). Deux injections procurent déjà une protection temporaire. Les deux premières injections sont généralement administrées à un intervalle de 1 à 3 mois. La troisième injection permet d’obtenir une protection à long terme. Selon le vaccin, elle doit être effectuée 5 mois ou 9 à 12 mois après la deuxième dose. Si la protection vaccinale est urgente, le médecin ou le pharmacien peut opter pour un schéma vaccinal rapide. L’OFSP recommande un rappel tous les 10 ans.

Vaccinations de rappel tous les 10 ans

Une vaccination de rappel est nécessaire pour assurer une protection vaccinale durable contre la FSME. Toute personne ayant reçu la vaccination de base complète contre la FSME composée de trois injections au total doit se faire revacciner après dix ans. C’est ce que recommande l’Office fédéral de la santé publique si le risque d’infection reste présent, afin de maintenir la protection vaccinale à long terme contre la FSME.

Pour obtenir des informations plus précises sur votre situation vaccinale personnelle, adressez-vous à votre médecin de famille ou à une pharmacie pratiquant la vaccination.

Vaccins autorisés

Actuellement, deux vaccins sont autorisés en Suisse. Les deux produits contiennent des virus de la FSME inactivés et des excipients qui renforcent la réponse immunitaire. Les personnes allergiques aux protéines d’œuf de poule doivent en avertir leur médecin ou leur pharmacien avant la vaccination, car les virus de la FSME sont cultivés sur des cellules de poulet. Les allergies aux autres ingrédients ou les réactions allergiques à des vaccins précédents doivent également être abordées.

Tolérance au vaccin

Le vaccin contre la FSME est généralement bien toléré. Près d’un tiers des personnes signalent des rougeurs, un gonflement ou des douleurs à l’endroit de l’injection. Ces réactions locales disparaissent après un à deux jour(s). D’autres effets secondaires indésirables tels que maux de tête, fatigue, nausées et douleurs musculaires et articulaires sont également possibles. Une fièvre survient occasionnellement. On observe dans de très rares cas des réactions allergiques graves et dans des cas extrêmement rares des effets neurologiques graves.

Coûts pris en charge par l’assurance de base

Lorsque la vaccination est recommandée et effectuée par un médecin, les coûts sont pris en charge par les caisses-maladie dans l’assurance de base, hors franchise et quote-part. Lorsqu’il existe un risque d’exposition à titre professionnel, par exemple chez les personnes travaillant en forêt (sylviculteurs ou agriculteurs), les coûts sont à la charge de l’employeur (ordonnance du 25 août 1999 sur la protection des travailleurs contre les risques liés aux microorganismes (OPTM)).

Les informations sur ce site vous ont-elles été utiles?

À propos de la campagne

«piqure-de-tique.ch» est une campagne de sensibilisation aux tiques et aux maladies transmises par les tiques. Vous trouverez sur ce site des informations complètes à propos des tiques, des moyens de protection contre les piqûres de tiques et des risques liés aux maladies transmises par les tiques. Prenez contact avec un médecin ou un pharmacien si des symptômes apparaissent suite à une piqûre de tique ou si vous avez des questions à propos de votre santé.
L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) salue la campagne «piqure-de-tique.ch».