Zones à risque de borréliose en Suisse

Désormais, l’ensemble de la Suisse est considéré comme zone à risque de transmission de la borréliose de Lyme par les tiques. En effet, les tiques vectrices des bactéries de la borréliose sont présentes dans toutes les régions du pays. Chaque année, quelque 10 000 personnes en Suisse contractent cette maladie infectieuse.

Cet article répond aux questions suivantes:

Borréliose: où se trouvent les zones à risque?

Existe-t-il des régions sans risque de borréliose?

Comment se protéger de la borréliose?

5 faits sur les zones à risque de borréliose en Suisse

  1. La borréliose est la maladie infectieuse la plus souvent transmise par les tiques dans tout l’hémisphère nord.
  2. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a étendu les zones de risque de transmission de la borréliose par les tiques à toute la Suisse. (Carte de L’OFSP «Modèle de piqûres de tique»)
  3. En d’autres termes, des tiques porteuses de l’infection sont présentes dans toutes les régions suisses.
  4. Dans le pays, 5 à 30% de toutes les tiques sont porteuses de borrélies.
  5. C’est pourquoi, quelle que soit la région de Suisse, il est recommandé d’inspecter tout le corps ainsi que les vêtements à la recherche de tiques au retour d’une sortie en forêt ou d’une randonnée.

Les tiques transmettent plus souvent la borréliose que la méningo-encéphalite à tiques (FSME)

Les tiques porteuses de la borréliose ne se limitent pas à certaines zones, elles sont présentes dans toutes les régions suisses. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) estime qu’environ 5 à 30% des tiques sont susceptibles de transmettre le dangereux pathogène. Par endroits, même jusqu’à la moitié des tiques sont infectées par la borréliose de Lyme. La situation est différente pour ce qui est de la méningo-encéphalite à tiques (FSME): en Suisse, environ 0,5% des tiques sont infectées par ce virus dans les régions à risque. Ces dernières années, les régions à risque de virus de la FSME ont toutefois aussi été étendues: désormais, la vaccination contre la méningo-encéphalite à tiques est recommandée dans tout le pays, à l’exception des cantons de Genève et du Tessin.

Un retrait rapide réduit le risque d’infection

Les tiques infectées par la borréliose sont largement répandues. En cas de piqûre, la transmission des borrélies à la victime ne commence cependant qu’au bout de quelques heures. Par conséquent, le risque d’infection par la borréliose est réduit si l’on retire rapidement la tique. C’est pourquoi, après une sortie en forêt ou une randonnée, inspectez votre corps et vos vêtements le plus tôt possible. Mais il existe aussi des mesures préventives: vous pouvez vous protéger des tiques et réduire les risques de piqûre en suivant les conseils suivants.

Zones à risque de borréliose
«Modèle de piqûres de tique», représentation simplifiée: cette carte montre les régions de probabilité moyenne à élevée (en vert foncé) ou plus faible (en vert clair) d’être piqué par une tique en Suisse. Vous trouverez la carte détaillée «Modèle de piqûres de tique» de l’OFSP ici.

Protégez-vous des piqûres de tiques et des risques de transmission de la borréliose

Il est essentiel de tous bien se protéger d’une infection par la borréliose, car il n’existe pas de vaccin contre cette maladie. Des vêtements fermés, couvrants et clairs vous protègent: les tiques y sont plus faciles à repérer et peuvent ainsi être enlevées avant une éventuelle piqûre. Les répulsifs à appliquer sur la peau et les insecticides pour une utilisation sur les textiles sont également efficaces. 1 Si vous vous faites piquer malgré tout, gardez un œil sur le site de la piqûre. Si une rougeur en forme de cercle apparaît, il pourrait s’agir d’un premier symptôme de la borréliose. En savoir plus sur les symptômes de la borréliose.

Dans quels cas faut-il consulter un médecin?

En cas de symptômes suspects apparaissant après une piqûre de tique, il est recommandé de consulter un médecin. Il procèdera à un examen pour détecter la borréliose et d’autres maladies transmissibles par les tiques comme la FSME. Si une borréliose se déclare chez vous, elle peut être traitée au moyen d’antibiotiques.

Pour en savoir plus sur les régions à risque de FSME.

Les informations sur ce site vous ont-elles été utiles?

À propos de la campagne

«piqure-de-tique.ch» est une campagne de sensibilisation aux tiques et aux maladies transmises par les tiques. Vous trouverez sur ce site des informations complètes à propos des tiques, des moyens de protection contre les piqûres de tiques et des risques liés aux maladies transmises par les tiques. Prenez contact avec un médecin ou un pharmacien si des symptômes apparaissent suite à une piqûre de tique ou si vous avez des questions à propos de votre santé.
L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) salue la campagne «piqure-de-tique.ch».