Redirection dans 8

Vous allez quitter le site www.piqure-de-tique.ch et être redirigé vers un site externe. Le fournisseur de ce site externe est responsable du contenu et de l’exactitude des informations. Le fournisseur de www.piqure-de-tique.ch n’a aucune influence dessus.

La vaccination contre la FSME en bref

  • La méningo-encéphalite à tiques (FSME) ou encéphalite à tiques (encéphalite = inflammation du cerveau) est une maladie infectieuse due au virus de la FSME.
  • Ce virus est transmis à l’homme par le biais d’une piqûre de tique infectée.
  • En Suisse, les tiques sont vectrices de divers agents pathogènes, dont les deux principaux sont la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la borréliose de Lyme, et un virus à l’origine de la méningo-encéphalite verno-estivale (également appelée encéphalite à tiques ou FSME).
  • Alors que la FSME est déclenchée par un virus, la borréliose de Lyme est due à une bactérie.
  • Il existe un vaccin efficace pour se protéger de la FSME. Ce n’est pas le cas pour la borréliose et les autres maladies transmises par les tiques.
  • La vaccination contre la FSME représente le seul moyen fiable pour minimiser le risque de contraction de cette maladie virale dans les zones d’endémie.
  • L’Office fédérale de la santé publique (OFSP) recommande la vaccination contre la FSME chez tous les adultes et les enfants, en général à partir de 6 ans, qui résident ou séjournent temporairement dans des zones d’endémie.
  • Une vaccination complète contre la FSME nécessite trois injections.
  • Elles peuvent être effectuées par un médecin de famille ou un pharmacien habilité.

Risques en l’absence de vaccination

Selon le système de déclaration obligatoire, chaque année, entre 100 et 250 personnes contractent la FSME. La plupart des infections évoluent silencieusement, ce qui explique le nombre relativement restreint de cas de FSME. Cependant, toutes les personnes qui séjournent de manière permanente ou temporaire dans des zones d’endémie courent le risque de développer une forme grave de la FSME, voire de présenter des séquelles permanentes. Dans de rares cas, la maladie est même fatale. La vaccination constitue le seul moyen fiable pour minimiser le risque.

Recommandations vaccinales et groupes à risque

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande la vaccination contre la FSME chez tous les adultes et les enfants, généralement à partir de l’âge de 6 ans, qui séjournent de manière permanente ou temporaire dans des zones d’endémie. Chez les enfants âgés de 1 à 5 ans, la situation doit être évaluée au cas par cas.

Moment idéal pour la vaccination

Comme le terme de «méningo-encéphalite verno-estivale» le laisse déjà entendre, la FSME se manifeste principalement au début de l’été, mais le risque d’infection reste élevé durant tout l’été. L’hiver représente donc le moment idéal pour la vaccination, même s’il est possible de se faire vacciner à n’importe quelle saison.

Vaccination en 3 injections

Une vaccination complète contre la FSME nécessite trois injections (= trois doses). Deux injections procurent déjà une protection limitée dans le temps. Un intervalle de un à trois mois doit être observé entre ces deux premières doses. La troisième vaccination permet d’obtenir une protection à long terme de 95%, voire davantage. Selon le vaccin, elle est administrée 5 ou 9 à 12 mois après la deuxième dose. Si une protection plus rapide est nécessaire, le médecin peut choisir un schéma de vaccination rapide. L’OFSP recommande d’effectuer un vaccin de rappel tous les 10 ans.

Vaccination de rappel tous les 10 ans

Une vaccination de rappel est nécessaire pour une protection vaccinale durable contre la FSME. Les personnes qui ont reçu l’immunisation de base contre la FSME, constituée de trois injections, devraient répéter la vaccination au bout de 10 ans. C’est ce que recommande l’Office fédéral de la santé publique en cas de risque d’infection persistant, afin de maintenir la protection vaccinale durable contre la FSME.

Pour des informations plus précises sur ta propre situation en matière de vaccination, le mieux est de t’adresser à ton médecin de famille.

Vaccins autorisés

Actuellement, deux vaccins sont autorisés en Suisse. Les deux produits contiennent des virus de FSME inactivés et des excipients qui renforcent la réponse immunitaire. Les personnes allergiques aux protéines d’œuf et de poulet doivent le signaler à leur médecin avant qu’il ne procède à la vaccination, car les virus de FSME sont cultivés sur des cellules de poulet.

Tolérance du vaccin

La vaccination contre la FSME est généralement bien tolérée. Environ un tiers des personnes vaccinées rapportent une rougeur, un gonflement et/ou des douleurs au niveau du site d’injection. Ces réactions locales disparaissent au bout de 1 à 2 jours. D’autres effets secondaires peuvent survenir: des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des douleurs musculaires et articulaires et, occasionnellement, de la fièvre. Dans de très rares cas, on observe des réactions allergiques graves (1 à 2 cas pour 1 million de doses) et des complications neurologiques graves (entre 1 cas sur 70 000 et 1 cas pour 1 million de doses).

Coûts pris en charge par l’assurance de base

Les coûts de la vaccination sont pris en charge par les caisses-maladie dans le cadre de l’assurance de base (sous réserve de la franchise et de la quote-part). En cas d’exposition professionnelle (p. ex. bûcherons, forestiers, agriculteurs), les coûts incombent à l’employeur (ordonnance du 25 août 1999 sur la protection des travailleurs contre les risques liés aux mircroorganismes, OPTM).