Actualités

28.03.2019

FSME: extension des zones à risque

Expansion de la zone à risque de FSME

Compte tenu de l’augmentation des cas de méningo-encéphalite à tiques (FSME) au cours de ces dernières années, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a étendu les zones à risque de FSME. Désormais l’ensemble de la Suisse, à l’exception des cantons de Genève et du Tessin, est considéré comme une zone à risque. Découvrez ici ce que cela signifie pour vous et vos proches.

Les piqûres de tiques peuvent provoquer des maladies graves à l’origine de séquelles parfois permanentes, voire fatales dans de rares cas. Les tiques peuvent notamment transmettre les agents pathogènes responsables de la borréliose de Lyme et/ou de la FSME.

En fonction de leurs activités et de leur mobilité, les habitants de l’ensemble de la Suisse sont concernés

Le risque d’exposition peut varier en fonction de la profession (p. ex. agriculture, sylviculture) et des loisirs (p. ex. randonnées). Les personnes s’adonnant fréquemment à des activités en plein air ont un risque potentiellement plus élevé d’être piquées par une tique.

En Suisse, les tiques sont présentes jusqu’à 2000 m d’altitude environ. Elles vivent principalement en lisière de forêt, dans les clairières et près des sentiers forestiers et des haies des forêts de feuillus et des forêts mixtes comportant des zones herbeuses et buissonnantes denses, ainsi que dans les herbes hautes et les broussailles.

La vaccination contre la FSME est recommandée pour les personnes présentant un risque accru d’exposition

L’OFSP recommande la vaccination contre la FSME à tous les adultes et les enfants (en général à partir de 6 ans) qui résident ou séjournent temporairement dans une zone à risque (tous les cantons à l’exception de Genève et du Tessin).

La vaccination de base complète contre la FSME nécessite trois injections (= trois doses). Si le risque persiste, les personnes qui ont reçu la vaccination de base contre la FSME, constituée de trois injections, doivent recevoir une vaccination de rappel au bout de 10 ans. Cliquez ici pour en savoir plus sur la vaccination contre la FSME.

Vous pouvez vous protéger des piqûres de tiques…

  • …en évitant les endroits où vivent les tiques: lisières de forêts, bordures de chemins, fourrés, sous-bois, herbes hautes et fougères jusqu’à 1,5 m, en dessous de 2000 m d’altitude.
  • …en étant vigilant: les tiques sont particulièrement actives au printemps et en automne.
  • …en appliquant un répulsif anti-tiques sur la peau et les vêtements.
  • …en portant des vêtements couvrants et fermés de couleur claire: les tiques y sont plus faciles à repérer et peuvent ainsi être enlevées avant une éventuelle piqûre.
  • …en inspectant minutieusement votre corps et vos vêtements après avoir séjourné dans la nature: si une tique vous a déjà piqué, retirez-la le plus vite possible.

Pour toute question relative à votre santé, veuillez consulter votre médecin traitant ou votre pharmacien.

Les informations sur ce site vous ont-elles été utiles?

À propos de la campagne

«piqure-de-tique.ch» est une campagne de sensibilisation aux tiques et aux maladies transmises par les tiques. Vous trouverez sur ce site des informations complètes à propos des tiques, des moyens de protection contre les piqûres de tiques et des risques liés aux maladies transmises par les tiques. Prenez contact avec un médecin ou un pharmacien si des symptômes apparaissent suite à une piqûre de tique ou si vous avez des questions à propos de votre santé.
L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) salue la campagne «piqure-de-tique.ch».